“Je suis Amour”

J’ai écrit ce matin ce petit texte. Je l’ai un peu modifié en soirée. Puisque ‘croire’ c’est ‘co-voir’, ‘Dieu’ c’est percevoir (se voir). À apprécier ou détester. Commentez si vous le voulez. L’administrateur valide à peu près tout (sauf le spam).

Je suis le noir, le néant. Je peux faire apparaître, et déplacer des taches d’énergie de différentes couleurs. Mais elles ne restent pas avec moi éternellement. Je dois refaire et refaire mon travail. Les petites taches d’énergies sont mes seuls amis, mon seul réconfort d’existence.. Je dois toujours travailler, ça ne finit jamais. Je dois me reposer en faisant mieux. Alors…

Ma seule découverte, mon fait d’arme, mon salut, est ma découverte du mouvement automatique. Je donne par ainsi fait l’émancipation à mes amis de ma constante vigilance et regard sur eux, Les taches d’énergies ont enfin atteint l’autonomie de leur déplacement et de leur reproduction. Les créateurs vont créer. Je vais pouvoir me divertir. L’investissement portera fruit…

Je veux apprécier mon travail, ne pas figer et mourir. J’ai établi le début de mon existence. Mon identité devra être diversifié, mais toujours lié avec lui-même. Et le tout commence par mon apparition…

A

Chaque aspect de moi finit par figer. Mais tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Je dois être deux pour devenir un…

V

Mourir, c’est cesser de se mouvoir. Quand tout meurt, je recommence. Ça m’écorche le cœur, mais je vais encore et encore découvrir le mouvement automatique, pour faire honneur à mes amis. Je dois m’associer avec moi-même, me coller en duplicité, éviter ma propre mort…

Amour…

Ainsi vint le premier mot.

Ils se demanderont d’où vient le nom de ‘Abel’, qui ne sont avec humour, que les deux premiers chiffres de mon alphabet accolés avec une de mes nombreuses personnalités…

L’Amour est une colle divine…

Pourquoi j’existe ? Parce que je l’ai voulu.

1 comment

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *