Tentative sur l’amour.

L’Amour n’est pas un adversaire.

L’Amour n’a pas d’ascendance sur le reste. Se dire spirituel et dans l’amour, mais laisser de côté ceux qui ne le sont pas, ce n’est pas ce qui a été enseigné, si j’ai raison.

Parce que les véritable amoureux sont des enseignants, donner l’exemple c’est démontrer que l’Amour n’est pas un adversaire et que c’est pas le cœur qu’on devient amoureux.

Le cerveau n’est pas le principal organe du corps ou de la conscience. Si l’Amour n’est pas au rendez-vous, le cerveau stagne. Un cerveau stagnant sera plus enclin de se sentir exclu de l’Amour véritable, il identifiera alors l’amour comme un adversaire. Il fera croire à l’esprit que l’amour n’est pas partagé équitablement, et il aura raison.

L’Amour véritable n’est pas compétitif.

Se comparer aux autres est futile quand on sait qu’il y a beaucoup moins d’âmes incarnés sur Terre que d’êtres humains. Chaque âme habite à tous moment plusieurs corps différents. Mais du point de vue de l’âme, c’est un seul corps à la fois. L’illusion temporel fait partie de la matrice. Alors, de se comparer aux autres pour se dire que les autres ont plus alors que ce n’est qu’une question d’amour, c’est limiter voire nier son propre amour de soi. Car si on peut se comparer aux autres et en devenir malade de jalousie, ces ou cette autre personne à qui on se compare pourrait bien être soi-même dans un autre corps sans qu’on le sache.

Enseigner l’Amour est un prérequis pour être heureux.

Le paradoxe de l’Amour, c’est qu’il faut être amoureux, càd dans l’Amour, avant de pouvoir être heureux, càd en Amour. Le bonheur et l’Amour sont collé l’un à l’autre. On ne peut pas enseigner à être heureux, mais on peut enseigner à être dans l’Amour. Quelqu’un dans l’Amour va être amoureux, et quelqu’un d’amoureux va forcément être ou devenir heureux. Avant de ne plus être dans l’Amour, on cesse d’être amoureux, et avant de cesser d’être amoureux, on cesse d’être heureux.

L’Amour n’est pas une loi universelle.

Les lois universelles ont été formulés pour aider à enseigner l’Amour. Les esprits qui animent les corps oublient trop souvent que les âmes sont éternelles. Et les âmes perdent souvent l’importance de faire comprendre aux esprits que rien n’est permanent.

L’unis vers quelque part, ce n’est pas la même chose que de stagner dans l’univers.

Les âmes devaient être unis ensembles pour aller quelque part. Mais ce n’est pas ce qui s’est produit. Elles ont toutes pris des chemins différents pour éviter de perdre leur spécificités unique qui fait qu’une âme est une âme et non une autre âme. Les âmes qui ont pris les chemins les plus courts ont trouvé en cours de route d’autres âmes qui avaient choisi des chemins plus tortueux. D’autres âmes, ayant plus d’expériences de part leurs parcours, ont retrouvé l’importance d’enseigner à d’autres âmes de les suivre par amour. Mais après un temps, les âmes qui ont trop d’affinité entre elles se mettre alors à prendre des chemins différents, trouvant alors d’autres âmes et ainsi de suite. Mais à chaque fois, il y a eu un petit échange entre les âmes qui se sont côtoyés pour rendre l’amour plus intense et l’intégrité de la spécificité des âmes, plus solide. Les familles d’âmes sont ces âmes compatibles entre-elles qui s’aiment et restent elles-mêmes. Les membre d’une même famille d’âmes peuvent s’entraider pour enseigner à d’autres familles d’âmes des chemins plus court pour les rejoindre sur le même chemin, et ainsi de suite. Éventuellement, toutes les âmes iront dans la mêmes direction, ensembles, pour aller quelque part. Ce quelque part, c’est ailleurs.

L’Amour est la colle de la vie. Mordre dans l’amour c’est la consommer. On en devient l’adversaire, et on s’éloigne de ses guide. On se perd en cours de route, et on se rend compte alors que tout le monde est un peu perdu. Enseigner l’Amour, c’est enseigner la route. Pas celle qui doit être suivi pour aller quelque part, mais celle qui doit être emprunté pour la construire davantage.

On ne bâtit rien sans colle.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *